La genèse du Ballutin

Tout a débuté... durant le confinement imposé par la pandémie du COVID-19. Comme beaucoup, Arnaud profite du chômage partiel qui lui est imposé pour se poser des questions sur son poste de cadre qu'il occupe depuis 16 ans dans le secteur automobile. En même temps, il profite de ses journées pour jouer avec son fils et fait rapidement 2 constats :

  • à 12 mois, son fils compte déjà plus d'une centaine de jouets (merci les grands-parents !) et le manque de place pour les ranger se fait déjà ressentir
  • la plupart des jouets viennent de l'autre bout du monde. Normal direz-vous, à cause de la mondialisation ? Oui, mais cette sentence, est-elle irrévocable ?

Après plusieurs jours de recherches et de réflexions, Arnaud découvre que le savoir-faire du jeu et du jouet existe bel et bien en France aussi, avec notamment le travail du bois.
Une démission plus tard, Arnaud s'embarque début septembre 2021 dans son projet de boutique de jouets made in France et écoresponsables.
Ainsi débute l'histoire du Ballutin. Pour le reste, c'est à vous de nous aider à l'écrire...

Pourquoi le Ballutin ?

Pour cette boutique atypique, il fallait un nom facile à mémoriser, faisant référence à l’univers du jouet : le lutin du Père Noël apparaissait vite comme une évidence. Ensuite, la location sous forme de box induisait une boite pleine de surprises, un peu comme les ballotins de chocolats : on ne sait jamais ce qu'on y trouve. ballotin + lutin = le Ballutin

Nos engagements

Le jeu avant tout

"Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer" disait le philosophe Nietzsche.
A tout âge, le jeu conditionne nos vies : il participe à l'éveil des plus petits, il invite à fraterniser chez les enfants et les adultes, il sauve le lien social chez nos aînés.
Chez Le Ballutin, pas de prise de tête, on est là pour s'amuser !

Un engagement pour la planète

Pour ses jouets, Le Ballutin sélectionne avec soin les marques avec qui il travaille. Ici, aucun jouet électronique ! Place au bois certifié durable, coton bio, encre végétale, matière recyclée... un choix assumé pour faire bouger les lignes dans l'univers du jouet.
Etre plus écoresponsable, ça peut également passer par la location : le jouet retrouve ainsi une nouvelle vie et surtout de nouvelles mains d'enfant.
Enfin, opter pour le made in France, c'est limiter le nombre de kilomètres parcourus par les jouets, c'est contourner les problèmes de transport et le temps passé dans les containers sur les bateaux. Au final, c'est réduire le plus possible l'empreinte carbone.

La fabrication en France

Faire appel au savoir-faire français présente des avantages ! Cela aide nos créateurs et fabricants locaux, ces hommes et ces femmes qui proposent des produits de qualité. De plus, le risque de la rupture de stock est beaucoup plus faible quand on fabrique en France avec des matériaux français.

Cela va sans dire, mais ça va quand même mieux en le disant : tous nos jeux et jouets sont conformes aux normes européennes EN-71 relatives à la sécurité des jouets !

Derrière Le Ballutin

Arnaud, la quarantaine passée, jeune papa d'un petit Tom (3 ans) et résidant actuellement près de Lyon.

Après 16 années passées chez son premier et seul employeur (un constructeur automobile français d'ailleurs !), il décide de franchir le pas de l'entreprenariat en 2022. De nature sportive et homme de défis, il est servi avec ce projet du Ballutin !

Mais ce n'est pas tout ! Derrière Le Ballutin se trouvent aussi de nombreux contributeurs (encore mille mercis à eux), qui ont cru au concept dès le départ, sans qui la naissance du Ballutin aurait été fortement retardée.

Découvrez l’univers du Ballutin

Nos marques

60, c'est le nombre de marques avec qui nous collaborons. Et comme vous le constatez, elles sont issues des 4 coins de la France. Tous ces partenaires s'engagent à choisir leurs matériaux dans le but de limiter au maximum l'impact sur l'environnement. C'est un pilier essentiel sur lequel repose le Ballutin.

Et malheureusement, bien que fabriquant leurs jouets en France, certaines marques ont été écartées, puisque les matériaux utilisés n'étaient pas écoresponsables.